Faudrait savoir où vous allez

Gravir une montagne est toujours un voyage vers le ciel, vers la liberté, vers soi. S’élever.

S’élever hier au-dessus d’une mer de nuages qui donne à l’Aiguille du midi des airs de mont Saint-Michel. S’élever à coups de crampons, piolets, le bruit de la roche, de la glace et le souffle qui s’accélère. Le Mont-Blanc du Tacul n’est que le petit frère de l’autre, mais il offre une vue imprenable sur son aîné. Lequel ne paie rien pour attendre. Et la voie d’accès par le Triangle du même nom offre une belle aventure à l’alpiniste du dimanche.

Une cordée anglaise dépassée dans une goulotte. « The snow is nice, isn’t it ? » me lance en souriant le distingué premier de cordée alors que mes crampons frôlent son visage. Les anglais sont de bons alpinistes et ils me font rire. Ils sont nombreux à Chamonix en cette saison et, dans la première benne du matin, je remarque que l’alpiniste français semble avoir quelque peu déserté la partie.

La veille, je marche le nez en l’air dans les rues animées de la capitale de l’alpinisme. Pas incertain et arrêt impromptu.

Un homme me heurte : « Hé ! Faudrait savoir où vous allez mademoiselle ! »

Est-ce que je sais où je vais ?

Photo : magic iPhone – Aiguille du Midi depuis la voie Contamines-Grisolle –  22 juin 2013

Publicités

Une réflexion sur “Faudrait savoir où vous allez

  1. Pingback: Conquérante de l’inutile | fifty shades of travel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s