Tuck-tuck driver

À la descente du train, je rencontre Shabbu, chauffeur de tuck-tuck qui se propose de me conduire le temps de mon passage dans « sa » ville. « You are my guest, Matilda, you will enjoy the city of Agra. – Ok Shabbu, how much do I have to pay to be your guest ? – But madam, money is of no importance. » Vous connaissez déjà la fin de l’histoire, money avait tout à coup much more d’importance au moment de payer.

Sympa Shabbu le tuck-tuck driver qui m’a transportée à peu près où je voulais, est venu me chercher à 6h00 pour que je sois au lever du soleil au Taj Mahal, lequel ne se lèvera pas. Shabbu m’a attendu patiemment pendant que j’attendais moi-même la fameuse lumière supposément violette du matin (voir la couverture du Lonely Planet – faudra expliquer au graphiste qu’avoir la main trop lourde sur la retouche n’enjolive pas une image). Shabbu avait si peur que je n’aime pas sa ville, que je sois déçue par le Taj Mahal (comment pourrait-on l’être ?)  qu’il m’a conduite sur l’autre rive de la Yamuna afin que je profite au moins du coucher du soleil en esquivant les droits d’entrée du jardin aménagé à cet effet. Il m’a bien sûr menée dans ses magasins et restaurants favoris et commissionnés… Part of the game.

Publicités

Une réflexion sur “Tuck-tuck driver

  1. Pingback: Dernières nuances de l’Inde /2 | fifty shades of travel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s